SUPRATECVers l’industrie du futur avec Supratec !

La PME familiale Fondée en 1962 par Jean Jestin n’a jamais cessé d’adapter son savoir faire aux innovations technologiques. Devenu aujourd’hui un acteur majeur de l’ingénierie française, le groupe s’illustre avec une vision des ressources humaines elle aussi anticipatrice.

À bientôt 60 ans l’entreprise n’a pas pris une ride, bien au contraire ! C’est plus épanouie que jamais qu’elle aborde les défis de demain, pour avoir su toujours se réinventer, tout en poursuivant le même objectif : améliorer les performances des industriels en leur permettant de fabriquer en un temps plus court, dans des conditions sécurisées et plus proprement.

Jalonnée de succès, l’évolution du groupe est marquée par des étapes significatives, virages guidés par les mutations de l’époque et tournants maîtrisés grâce à l’observation sur le terrain et l’écoute des problématiques de production.

Qu’il s’agisse de s’intégrer dans le dispositif de manipulation de pièces sensibles à forte charge (comme un moteur d’avion par exemple) ou d’inventer une solution de désinfection zéro polluant pour l’agro-alimentaire, la société a diversifié peu à peu son offre de service, en même temps qu’elle a complété ses pôles de compétences.

D’abord concentrée sur le négoce de composants innovants et la sous-traitance de solutions industrielles, l’enseigne s’est développée et a acquis au fil du temps des filiales de niches pour former en 2010 le groupe référent qu’on connaît aujourd’hui.

Interlocuteur expert des réseaux d’ingénierie, Supratec s’est réorganisé dans la foulée par spécificités métiers dans des domaines aussi variés que l’assemblage, le bâtiment, la sécurité publique ou les écotechnologies, enjeu majeur des modes de production du 21e siècle.

Supratec 1Au siège social à Bondoufle en Essonne, les équipes phosphorent pour harmoniser les innovations du groupe pluridisciplinaire

Création d’un bureau d’études interne et ouverture à l’export

Au sein des 6 filiales venues conforter la performance des marques de la société, 3 bureaux d’études dédiés travaillent en continu à apporter des solutions ciblées dans des process de systèmes complexes.

Pour répondre davantage aux attentes de ses clients, l’entreprise franchit un nouveau cap en 2013 avec la création du bureau Synergies, organe centralisé qui tire partie des problématiques spécifiques rencontrées par secteur d’activités, en déclinant les innovations sur mesure dans une proposition conjuguée au pluriel.

Dès lors, l’expertise technique de Supratec, sa vision à 360° et son offre de prestation R&D optimisée lui confère une légitimité convoitée au delà de nos frontières. Manipulateur ergonomique de nettoyage industriel automatisé, fabrication d’étiquettes techniques, équipements pour la soudure, l’usinage et le sertissage… Les machines spéciales conçues pour les partenaires ouvrent le marché à l’étranger aussi, notamment en Amérique du Nord où le savoir faire du fabricant français est plébiscité.

En 2015, le groupe se lance dans le challenge et initie, ainsi que le qualifie Maxime Prieto, son vice-président, « un système de commando à l’export » associant ressources humaines, service juridique et business développement, dans le cadre de la mise en place d’un plan de progression sur 5 ans baptisé NEO.

Au cœur de cette réorientation stratégique, une vision moderne de l’emploi qui tient compte de l’impact des nouveaux modes de production sur l’organisation du travail et les méthodes de management. Là encore, l’entreprise a prouvé sa capacité à faire évoluer ses métiers dans le respect des enjeux humains tout en restant fidèle à des valeurs de transmission des savoirs avec, du propre aveu de Jean-Marie Jestin actuel dirigeant du groupe « une dimension sociale assumée »

Une vision moderne  de l’emploi

En 2012, François Hollande honorait Supratec de sa première visite sur le terrain en tant que Président de la République. Venu défendre son projet de « Contrat de génération », le choix du site de Bondoufle, bien évidemment loin d’être laissé au hasard, venait refléter l’engagement d’une entreprise qui par essence privilégie l’ouverture d’esprit aux codes établis et intègre de longue date « les anciens » autant que les étudiants dans ses perspectives d’émancipation.

Plus récemment, le siège ouvrait ses portes en juin 2018 à Cédric Villani, médaille Fields de Mathématiques et député de l’Essonne, venu échanger sur l’importance de l’Intelligence Artificielle dans l’Usine du Futur.

Supratec 2Maxime Prieto dévoile les contours du succès de la ligne de production eRoll à Cédric Villani en visite chez Supratec au mois de juin dernier

Depuis ses débuts et malgré un demi-siècle d’existence qui l’a conduite à modifier bien des schémas préconçus, l’entreprise a toujours affiché une démarche prospective. Rien d’étonnant donc à ce qu’elle se soit tournée vers les possibilités du travail à temps partagé pour accompagner les collaborateurs dans ce repositionnement stratégique.

Intervention sur mesure avec 2 postes clés à temps partagé augmenté®

Afin de bénéficier d’un regard neuf, Supratec a choisi de s’appuyer sur l’avis d’experts extérieurs à l’entreprise pour piloter les nécessaires transformations au sein des services informatique et marketing. En faisant appel au Groupe Référence, leader de la transformation digitale externalisée, Maxime Prieto confie avoir gagné beaucoup de temps : « À raison de 3 jours par semaine modulables, la pertinence des analyses de Christophe Roussignol (DSI) et Arnaud Daphy (DMD) a insufflé aux équipes en place une montée en compétences qui leur permet d’aborder sereinement les nouvelles opportunités qui s’offrent à nous ». Et d’ajouter : « Ce ne sont pas des pièces rapportées ! Tous 2 font désormais partie du comité de Direction et derrière leur présence, c’est  la plate forme de connaissances du réseau Référence qui offre un environnement rassurant ».

Imaginé par Thibault Cornudet et Jean-Marc Montel, le concept du temps partagé augmenté® repose sur l’association des savoirs pour « augmenter la valeur des collaborateurs du Groupe en leur offrant un accès direct à l’ensemble des expériences et expertises de chacun ». Derrière la toile, une veille collaborative et un réseau social d’entreprises, connexion « filet de secours » en temps réel qui vient enrichir la boîte à outils des décideurs.

Pour définir une ambition commune et contribuer à décloisonner les métiers, jusque là perçus comme adossés à des entités séparées, pour pérenniser la présence auprès des clients grands comptes, démultiplier les synergies entre les marques filiales et se développer à l’international, Arnaud Daphy explique avoir mené prioritairement 3 chantiers en parallèle. Supratec 3Arnaud Daphy au premier plan et Arnaud Marche dirigent en complémentarité une équipe marketing semble t’il enthousiaste.

 « Définir une orientation, une ambition commune pour une nouvelle impulsion »

« Et mettre en place les moyens de les concrétiser… ». Ajoute le directeur marketing et digital missionné depuis fin 2016 à l’harmonisation et la coordination des pôles d’excellence du groupe, « Un agglomérat de PME performantes en quête d’une marque repère et d’une identité immédiatement  reconnaissable ».

Pour activer une image « signal », soutenir les forces commerciales par une communication cohérente et faire fructifier les synergies de lead à client, Arnaud Daphy a pu s’appuyer sur une équipe existante et impliquée, par le biais notamment de son homologue en place à temps plein Arnaud Marche. Grâce à une relation claire, le manager en mode « permanent » garde le gouvernail et le « joker » mandaté à la carte donne le cap, le cas échéant.

Les « Arnaud » forment un duo complémentaire centré sur les projets du groupe. Les Parisiens font d’ailleurs volontiers du covoiturage pour regagner le site de Bondoufle et débriefer à la faveur des embouteillages des actions à mener.

Invité par Safran au dernier Salon du Bourget en juin (l’équipementier de premier rang dans les domaines de l’Aéronautique, de l’Espace et de la Défense est incontournable au plan international), Supratec a eu l’occasion d’authentifier sa nouvelle signature et l’efficacité de l’interactivité qui caractérise désormais les différentes entité du groupe. Mi-août, c’est  le lancement du nouveau site corporate qui venait couronner 18 mois d’une collaboration rendue optimale grâce à la combinaison des expertises et la flexibilité du temps partagé.

***

www.le-portail-du-temps-partage.fr

Marie-Victoire Vergnaud

Business Rédactrice

contact@le-portail-du-temps-partage.fr

Tél.:+33(0)6 81 94 45 28