Structurés historiquement dans les bassins ruraux, les groupements d’employeurs (GE) tentent de s’imposer en ville

En trente ans, Les GE dits « agricoles » ont prouvé que la mutualisation des entreprises pour le partage d’un salarié est un modèle économiquement fiable.

Un peu d’histoire…

Légalisée par le Parlement en 1985, la création des groupements d’employeurs est venue officialiser un mode de travail né des contraintes de saisonnalité spécifiques au secteur de l’agriculture. À l’époque, il était d’usage dans ces métiers de tradition solidaire de se partager le personnel afin d’ajuster l’effectif en fonction des pics d’activité. Cette loi a permis d’encadrer la possibilité pour les petites exploitations de se regrouper pour partager des salariés. Le système a vite trouvé ses marques, notamment dans l’Ouest et dans le Sud, permettant aux entreprises de disposer d’un employé qualifié et fiable au juste coût. Également au bénéfice du salarié du groupement, le travail à temps partagé lui offre la possibilité d’accéder à un temps plein en cumulant 2, voire 3 contrats. En 2012, les GE agricoles étaient au nombre de 3 800 en France et employaient 62 400 salariés.

Mais qu’en est-il en milieu urbain ? Le temps partagé : un mode de travail d’avenir qui gagnerait à être transposé dans nos villes.

C’est un fait, les GE se développent plus facilement dans les petites villes et les territoires ruraux, et sont globalement absents des métropoles. Leur implantation en ville semble fragile du fait de la diversité sectorielle et de la réticence des entreprises urbaines, peu enclines à mettre leurs ressources en commun. L’île de France en compte à peine une trentaine pour environ 5 100 recensés, dont 7 seulement dans le cœur de Paris ! Et pourtant, le modèle s’inscrit parfaitement en réponse à la crise économique et sociale que nous traversons. Beaucoup de TPE/PME identifient un besoin de compétences qu’elles ne peuvent justifier par l’embauche d’un salarié à temps plein. C’est le cas de nombreuses startup qui se créent dans les bassins urbains et ignorent bien souvent qu’elles pourraient recourir aux services d’un GE, vecteur d’une réponse souple et flexible pour accompagner leur croissance.

GEmploi fait office de pionnier et confirme que les « GE des villes » peuvent prendre le relais des GE des champs.

Gilles Picozzi

Gilles Picozzi, Président du groupement d’employeurs GEmploi à Paris

Fondé en 2011 à l’initiative de Cap Digital (Pôle de compétitivité et d’innovation numérique) avec l’appui de la région Ile de France et de la Mairie de Paris, Gemploi est le premier GE dit « multisectoriel » à s’être implanté dans Paris. L’association a réellement pris son envol l’année dernière, et offre à ses 25 entreprises adhérentes un vivier d’une quinzaine d’experts prêts à intervenir sur des fonctions variées, ainsi qu’un service RH entièrement dédié à leur performance.

En adéquation avec les problématiques de personnel, GEmploi propose un profil, le cas échéant en assure le recrutement. Loin d’être une simple agence de placement, tous les collaborateurs sont employés en CDI par le groupement. De ce fait, d’une part les entreprises voient allégées les contraintes de gestion inhérentes à l’embauche d’un salarié ; d’autre part, les experts bénéficient d’un parcours non seulement sécurisé, mais surtout individualisé. Leurs compétences sont ainsi mises en valeur dans l’une ou l’autre des entreprises adhérentes.

Pour Cédric Ruellan, créateur d’un blog sur les groupements d’employeurs, couvrir un panel de métiers très variés est un « maillage de haute couture » qu’ils sont rares à oser affronter.

Un défi loin d’entamer la détermination de Gilles Picozzi Président de Gemploi Paris ! Cet entrepreneur (il a 2 sociétés) est convaincu que le « sur mesure » en entreprise est la clé de l’avenir. Fort de cette expérience, il envisage même de créer un établissement secondaire à Bordeaux.

Gemploi : 14 Rue Alexandre Parodi, 75010 Paris – www.gemploi.fr

  ***

www.le-portail-du-temps-partage.fr

Marie-Victoire Vergnaud

Business Rédactrice

contact@le-portail-du-temps-partage.fr

Tél.:+33(0)6 81 94 45 28