logo-MTEn crise depuis cinq ans, le secteur équestre affronte la tempête… avec des idées. Dans le Cantal, les gérants, qui ont brutalement subi une hausse de la TVA de 7 à 20 %, se sont retroussé les manches. Ils ont élargi leurs offres et mutualisé leurs moyens… Benoît Poulhès, maréchal-ferrant, est désormais salarié d’un groupement d’employeurs agricoles.        Lire la suite.