La pénurie de profils dans la cybersécurité crée un contexte plutôt avantageux pour les talents, mais franchement pas pour les entreprises. Reconversion, juniors ou temps partagé… Des solutions existent pour contrer le phénomène. 2022 pourrait être une des années les plus difficiles pour recruter dans le secteur de la cybersécurité, selon les prévisions annuelles de Beyondtrust. Le manque de talents entraîne une hausse des salaires dans les grosses structures : 50% des profils gagnent plus de 35 000 euros bruts annuels, mais les 63% les plus rémunérés (75 000 euros ou plus annuels) sont employés dans des structures de plus de 1 000 salariés selon l’Observatoire des Métiers de la cybersécurité.  Lire la suite.