Les emplois atypiquesChristophe Everaere, Les Emplois atypiques. Quelles réponses au besoin de flexicurité ?, Rueil-Malmaison, Les Éditions Liaisons, 2014, 166 p.

La toile de fond de cet ouvrage est bien la flexicurité, mais celle-ci n’en constitue pas l’essentiel comme dans nombre d’ouvrages ayant fait de cet objet un questionnement central sans que l’on ne sache d’ailleurs réellement qui en tire les principaux bénéfices : les employeurs ou les salariés et plus généralement les travailleurs ? Ce débat sans fin explique au moins partiellement le lent abandon de ce concept, l’autre raison étant que l’Union européenne ayant réduit à peu de choses les principales résistances à la libéralisation du marché du travail, il n’y a plus guère de « grain à moudre », selon la fameuse formule d’André Bergeron, ancien dirigeant de FO.

2Donc, cet ouvrage traite plutôt des emplois atypiques en France en proposant très souvent des comparaisons européennes, ce qui reste rare en langue française. Mais Christophe Everaere nous prévient rapidement que dans la définition large des emplois atypiques qu’il adopte, les formes principales (intérim, CDD, temps partiels) ne seront traitées que comme référents (en particulier l’intérim) des autres types d’emplois atypiques.

Lire la suite