Michael PageA mi-chemin entre le contrat free-lance et le CDI classique, le travail à temps partagé gagne du terrain. Les entreprises, notamment les PME, ont de plus en plus souvent recours à ce type de contrat. Cette alternative leur permet de soutenir leur développement tout en s’engageant sur des durées et (par conséquent) des coûts limités. Côté salarié, quels avantages offre ce type de contrat ? A qui s’adresse ce mode de travail ?

Les avantages du travail à temps partagé

Les entreprises en développement ont besoin de talents pour accompagner leur croissance et développer leur expertise, mais manquent parfois de moyens ou de trésorerie. Elles peuvent alors avoir recours à des free-lances. Mais si cette solution peut être efficace pour des missions courtes ou ponctuelles, elle devient plus difficile à gérer lorsque les missions demandent davantage d’investissement sur le long terme. Le contrat de travail à temps partagé apparaît alors comme un format idéal pour les entreprises qui bénéficient des services d’un salarié de manière non-exclusive à raison de quelques jours de travail par semaine, sur une longue période (plusieurs mois voire années s’il s’agit d’un CDI). Pour schématiser, il s’agit d’un contrat en CDI/CDD à temps partiel partagé, éventuellement, avec d’autres employeurs.

Lire la suite