pole-textile-alsace-logo-blog3-300x70Dans le cadre de ses missions, Le Pôle Textile Alsace a proposé à ses membres de  bénéficier d’un salarié à temps partagé sur le thème de la valorisation des matériaux non  utilisés. Isabelle Talabardon, ingénieur textile, a partagé son travail durant 1 an entre trois entreprises textiles d’Alsace. Au bout de cette première période, elle fait le point.

Recrutée par le Pôle Textile Alsace, Isabelle Talabardon a travaillé pendant un an à la fois chez CLIPSO (plafond tendu, Vieux-Thann, 68), chezSCHENKER Stores (Thanvillé, 67) et SNTM (tricotage et confection, à Marmoutier, 67). « Ma mission était de rechercher dans ces trois industries où se trouvaient les filières de valorisation des matériaux : chutes de productions, produits déclassés, stocks dormants. Je devais trouver des produits où ils pouvaient être réutilisés, des clients intéressés, des filières où les écouler. J’ai eu affaire à des matières très différentes : polyuréthane, PVC, laine tricotée, etc. » Isabelle Talabardon a donc dû faire preuve d’une faculté d’adaptation certaine, chose qu’elle apprécie. « Je travaille de 60 à 80 jours par an pour chacune d’elle, comme tout salarié à temps partagé. Pour ne pas compliquer les trajets, j’organise mon emploi du temps par journées entières ».

La problématique de la réutilisation des matériaux – ou « upcycling » – est commune à beaucoup d’entreprises industrielles, mais la majorité des PME n’a pas les ressources suffisantes pour recruter une personne qualifiée qui gère ces questions. Or le diagnostic, le sourcing puis la commercialisation de ces matériaux sont source de valeur ajoutée. D’où l’idée du Pôle Textile Alsace de recruter, puis de mettre a disposition cette compétence pendant un an à 3 ou 4 entreprises adhérentes où Isabelle a un statut salarié.

Lire la suite