logo-49Depuis 3 ans, l’éleveur Maxime Léridon emploie un salarié via le Groupement d’employeurs départemental. Il fait aussi appel régulièrement au Service de remplacement.

Avec le Ged, la gestion est simple. C’est le groupement qui emploie notre salarié. Nous, employeurs, n’avons qu’à recevoir et régler la facture », résume Maxime Léridon, éleveur laitier dans le Segréen. Le temps de son salarié se partage entre son exploitation, une journée par semaine, et un Gaec de la même commune, les quatre autres jours. Installé en 2006, Maxime Léridon élève seul, une cinquantaine de vaches montbéliardes, produisant 400 000 litres de lait, et exploite 85 hectares.
« J’ai repris l’exploitation de mes beaux-parents, relate l’agriculteur. Au début, mon beau-père m’aidait lors des périodes de pointe. Mais je savais bien que c’était une situation provisoire et j’ai alors réfléchi à prendre un salarié via le Ged qui se mettait en place ». L’idée s’est concrétisée par l’embauche, en janvier 2014 d’un salarié, qui est parti s’installer en Gaec, au 1er juin dernier.
« Sur mon exploitation, Antoine, le salarié, faisait de tout, les travaux de cultures comme les soins aux animaux. L’objectif n’était pas de lui faire faire les travaux d’astreinte, excepté lors de mes périodes de vacances », explique Maxime Léridon.

Lire la suite