Les EchosLE CERCLE/POINT DE VUE – Les entreprises évoluent dans un environnement complexe et en pleine mutation. Elles ont donc besoin de flexibilité. Cessons de considérer les contrats de travail temporaires comme vecteur de précarité. Ils participent, eux aussi, au développement de l’emploi.
En période électorale et après des mois de conflit autour de la loi Travail, injuste aux yeux de certains et incompréhensible pour d’autres, on peut se poser quelques questions sur le CDI à la française.Le principal moteur de l’emploi est la situation économique. Il est souhaitable que cela soit compris par les politiques, que l’on encourage les entrepreneurs, que l’on favorise ceux qui réalisent des investissements productifs et qu’un dialogue social fructueux, avec des instances vraiment représentatives, contribue au retour de la croissance. Mais il faut aussi se poser la question de la suppression des dispositions juridiques qui constituent des freins à l’emploi.

Lire la suite