logobatiactu_HD_412FORMATION. La présidente de la Fédération nationale des groupements d’employeurs a été entendue le 18 mars lors d’une audition au Sénat. Touchés par la crise du covid-19, ces groupes n’ont perçu aucune aide. « Il est urgent d’agir », a appelé le sénateur Serge Barbary, dans une interview pour Batiactu. La crise sanitaire a mis à mal les groupements d’employeurs. C’est le constat qu’a fait Isabelle Liberge-Lefaucher, présidente de la Fédération nationale des groupements d’employeurs (FNGE), auditionnée au Sénat le 18 mars par la délégation aux entreprises. Lire la suite.