Experts en temps partagé : le réseau est le levier incontournable de votre réussite !

Disposer d’un carnet d’adresses dynamique et interactif pour booster vos démarches prospectives, échanger sur vos pratiques professionnelles et être visible…

Réseau

Tout comme une entreprise va soigner Sa marque, les acteurs du temps partagé se doivent de soigner Leur marque personnelle !

En vingt ans, les nouvelles technologies ont bouleversé nos vies quotidiennes, permettant de produire, transformer ou échanger de l’information en temps réel ou dans des délais très courts. C’est pourquoi, se forger un réseau est indispensable lorsqu’on fait le choix de mettre à profit ses compétences au sein de plusieurs entreprises.

Travailler à temps partagé nécessite d’être son propre commercial, d’être en constante veille économique pour identifier précisément les besoins des entreprises. Bien souvent cette démarche prospective s’avère laborieuse car accomplie dans l’isolement. Seul l’effet réseau permet de multiplier les contacts pour éviter l’écueil du repli sur soi. Car, si le marché du travail comporte un marché « ouvert » avec des annonces visibles par tous et faciles à identifier, 70% de l’emploi se trouve dans le marché « caché », et ne fait l’objet d’aucune publication. Mieux vaut avoir un bon réseau pour y accéder !

Faire connaître son activité et promouvoir le temps partagé.

Fruit de plusieurs rencontres, le réseau  est devenu au fil du temps une véritable carte d’identité professionnelle. Amis, anciens collaborateurs, clients, partenaires de sport…sont le reflet de notre parcours et le relais de nos futurs engagements. Mais le réseau est aussi un passeport, qui va permettre de voyager en marchés inconnus, à la faveur des connexions que ce premier noyau dur va engendrer. Car un réseau ne cesse jamais de s’étoffer, pour peu qu’on prenne le soin de l’entretenir…

Community Manager à temps partagé depuis un an, Céline Portefaix maitrise par définition tous les aspects du réseau, grâce auquel elle a pu installer son activité, communiquer à la fois sur un métier nouveau et un mode de travail encore méconnu. Si renseigner soigneusement son profil sur LinkedIn et/ou Viadeo s’impose comme une étape indispensable pour faire connaître ses compétences, « il ne faut pas hésiter à rejoindre des groupes de discussion (voire à en créer) sur ces mêmes sites ou d’autres » explique Céline. « Plus nos centres d’intérêt son visibles sur le net, plus le message est clair », ajoute t’elle. Experte de la toile, elle conseille néanmoins de privilégier les rencontres physiques pour structurer son réseau.

Bernard Anglezi, en charge de la Communication de la FNATTP (Fédération Nationale des Associations de Travail en Temps Partagé), renchérit et préconise d’initier 3 à 5 contacts par jour en rendez-vous, ou par le fil virtuel. « Mais rien ne vaut les rencontres réelles, il faut pousser la porte des associations locales, pénétrer les clubs d’entreprises, participer à des ateliers, des séminaires… » Confirme t-il. Et d’ajouter : « le réseau est un organe vivant qu’il nous appartient de développer ou de tarir. C’est avant tout un état d’esprit, être toujours ouvert et curieux de ce que font les autres et ne négliger aucune rencontre. Les opportunités professionnelles ne se trouvent pas toujours là où on s’attend à les trouver ».

Le réseau pour échanger du savoir, résoudre des problématiques.

La réciprocité est le principe fondateur du réseau, et aussi la meilleure façon de le cultiver. Une communauté de personnes, liée par des valeurs et des objectifs communs, c’est une énergie et des idées multipliées…Si le réseau permet de déceler le marché de l’emploi caché, il permet aussi d’exercer son métier de façon plus performante. En effet, le réseau ne doit pas se penser comme un simple détecteur d’opportunités, il prend tout son sens en tant qu’organe collaboratif : se rassembler pour être plus productif et optimiser ses ressources.

Véritable boîte à outils, il peut permettre d’ajuster ses pratiques professionnelles, en fonction du domaine d’intervention et de la culture de l’entreprise. Lionel Saillard, qui se définit lui-même comme un « facilitateur » de réseaux en témoigne. Ce cadre, spécialisé dans les achats liés à des projets industriels (il a notamment œuvré plus de 15 ans dans le secteur automobile), est consultant à temps partagé depuis trois ans. Sa dernière mission l’a projeté il y a quelques mois, dans le domaine de l’ingénierie des cartes électroniques. En poste chez ERCE (Etudes et Réalisation de Cartes Électroniques), le réseau lui a permis de gagner un temps précieux. « En activant mon réseau, j’ai pu trouver les bons  interlocuteurs pour pénétrer plus efficacement ce secteur et résoudre des problématiques auxquelles je n’avais jamais eu l’occasion d’être confronté », raconte t’il. Lui, qui confie consacrer au moins 1 heure par jour à entretenir son réseau virtuel, privilégie les rencontres physiques pour maintenir cette indispensable veille informationnelle. Il est notamment membre de CAP Compétences et de la C.D.A.F. : la Compagnie des Dirigeants et Acheteurs de France.

Incontestablement, le réseau constitue une plate forme  personnalisée de données ou d’informations, traitées selon une expertise propre au destinataire, en rapport avec le sujet ou la nature de l’information collectée. Un coffre fort en accès libre pour obtenir des conseils pertinents, à qui sait jouer la carte du donnant-donnant.

Quelques conseils :

•          Avant toute démarche de construction de réseau, il est essentiel de se poser certaines questions : quelle est l’objet de ma recherche ? Quel est le marché de l’emploi visé, quels sont mes atouts pour l’intégrer ? Il s’agit d’abord de s’interroger sur soi.

•          Ciblez les bons interlocuteurs. En rapport avec votre métier, ou votre situation, listez les réseaux virtuels et les structures locales (bien nombreuses).

•          Pour cultiver et entretenir vos relations, n’oubliez pas de garder de l’information sur vos contacts (prendre régulièrement de leurs nouvelles) et faite part de votre évolution professionnelle. Maintenez votre profil à jour.

=> Pour compléter votre lecture, retrouver notre article : Comment se vendre lorsqu’on se lance dans le Temps Partagé ? 

  ***

www.le-portail-du-temps-partage.fr

Marie-Victoire Vergnaud

Business Rédactrice

contact@le-portail-du-temps-partage.fr

Tél.:+33(0)6 81 94 45 28