DAFDAF à Temps Partagé : le costume du copilote

La gestion administrative et financière de l’entreprise est une fonction transversale, dans laquelle l’expertise est essentielle. Benoît Garros est DAF à temps partagé depuis 2007 et animateur du groupe homonyme. Il nous livre :

Les clés de la Direction Benoît GarrosFinancière à temps partagé.

Prêts à embarquer ? Check-list !

Le temps d’intervention du directeur financier à temps partagé peut être très court (souvent entre un et deux jours par semaine, parfois moins). Il doit donc rapidement hiérarchiser les priorités de son intervention et veiller en même temps à consacrer régulièrement du temps avec le chef d’entreprise pour connaître la vie de la société et s’impliquer dans son développement. Au-delà d’une maîtrise technique, il doit très vite comprendre les enjeux et alléger autant que possible le chef d’entreprise des aspects administratifs et organisationnels. Le DAF à temps partagé connaît les équipes, supervise les projets internes (organisation, informatique, processus administratif) et peut représenter l’entreprise vis-à-vis de tiers comme l’expert-comptable, le commissaire aux comptes, les banquiers, les avocats, les administrations, parfois les actionnaires, etc…

Les domaines d’intervention du directeur financier

Même si le directeur financier à temps partagé ne peut pas réaliser seul l’ensemble de sa mission, un certain nombre de chantiers restent de son ressort et sont difficiles à déléguer, en particulier dans des entreprises disposant d’équipes limitées. Son action couvre des sujets sensibles de l’entreprise :

Assurer la pérennité de l’entreprise

•    Sécuriser la trésorerie, mettre en place des prévisionnels, trouver des modalités de financement.

•    Évaluer la compétitivité et mettre en place un suivi de la rentabilité de l’entreprise.

Organiser et structurer

•    Conduire un projet de changement de système d’information.

•    Mettre en place les fondements juridiques et administratifs.

Aider le Dirigeant à crédibiliser financièrement son Entreprise vis-à-vis de ses interlocuteurs

•    Fournir des supports d’aide à la prise de décision pour des acquisitions ou des investissements.

•    Produire une information structurée et fiable aux tiers (actionnaires, banques, administrations, etc…).

La nécessité de trouver des relais en interne

L’étendue des domaines couverts par le directeur financier à temps partagé montre qu’il n’est pas possible de réaliser la mission sans faire appel aux ressources internes de l’entreprise. C’est là un des aspects déterminants de son intervention.

À la différence des structures de conseil, il ne peut  s’appuyer que sur les équipes de l’entreprise pour conduire ses projets. Sa valeur ajoutée résulte autant du regard qu’il porte sur l’entreprise que de sa capacité à la comprendre et à transmettre ses connaissances techniques.

En effet, si pour une PME disposer de compétences est une clé du succès, leurs coûts représentent un obstacle majeur. Ainsi, plus le directeur financier à temps partagé transfère du savoir-faire au sein de l’entreprise, plus sa présence est considérée comme légitime, voire indispensable et plus sa mission s’inscrit dans la durée. A contrario, un directeur financier qui conserverait pour lui son expertise limite la portée de son intervention, ne répondrait pas aux attentes de l’entreprise et se mettrait en danger.

Le transfert de connaissances aux équipes passe tant par un accompagnement, que par la mise en place de procédures et éventuellement d’un management en mode projet. Dans les PME, cette mission est particulièrement délicate car il est difficile de disposer d’équipes étoffées avec des profils adaptés. Il faut donc bien évaluer la nature du travail qui pourra être traité en interne, de façon autonome, et dimensionner les projets en conséquence.

À savoir

DAFDAF à Temps Partagé, est un groupe d’experts, qui œuvre au sein de la DFCG (Association Nationale des Directeurs Financiers et Contrôleurs de Gestion). La vocation de cette communauté est de promouvoir le temps partagé sur ces postes clés de l’Entreprise, notamment en organisant des évènements réguliers. L’objectif est également d’apporter un appui aux DAF, qui sont indépendants et donc conduits à adopter une démarche commerciale, en proposant des supports de communication et de travail (mise en place de tableaux de bord, de reporting…). DAF à Temps Partagé travaille actuellement sur la création d’une certification, sorte de « label qualité » qui sera le reflet du niveau d’exigence de la profession.

www.daf-tempspartage.fr

 ***

www.le-portail-du-temps-partage.fr

Marie-Victoire Vergnaud

Relations Publiques et rédactrice web

contact@le-portail-du-temps-partage.fr