logo Le PointFormation professionnelle, « travail en temps partagé »… Un rapport sur « l’emploi et le travail à l’heure du numérique » a été remis à Myriam El Khomri.

Favoriser le cumul d’activités, consolider la protection sociale des travailleurs « ubérisés », évaluer le bien-fondé d’un revenu universel… sont autant de pistes proposées dans un rapport sur « l’emploi et le travail à l’heure du numérique », remis mercredi à la ministre du Travail. Commandé il y a un an, ce rapport du Conseil national du numérique (CNNum) formule, avec prudence, 20 recommandations destinées à alimenter les projets de loi de Myriam El Khomri sur le travail et d’Emmanuel Macron sur les « nouvelles opportunités économiques ».

Fruit de 50 auditions de sociologues, syndicats, économistes, entreprises et collectivités, la réflexion porte principalement sur les métiers du futur, la place du travail et du salariat et l’encadrement de l’économie collaborative. Face aux risques de paupérisation et de fracture sociale, le rapport recommande de s’appuyer sur les expériences actuellement menées en France et en Europe (Finlande, Pays-Bas) autour du « revenu de base ». Face à l’impossibilité de « prédire » si l’automatisation créera plus d’emplois qu’elle n’en détruira, « les acteurs publics doivent anticiper l’éventualité d’un chômage structurel persistant et d’une montée des inégalités » en trouvant « une nouvelle manière de penser la relation entre le travail et la distribution des richesses », soulignent les auteurs.

Lire la suite