le-nouvel-economisteProtection sociale, accompagnement administratif, chiffre d’affaires : le portage défend ses couleurs face à l’auto-entreprise

Encadré par la loi depuis 2008, le portage salarial est un statut qui permet à des cadres autonomes d’exercer une activité indépendante en se délestant de la plupart des contraintes liées à la création d’entreprise, le tout en disposant des avantages du salariat.

Dans cette relation contractuelle tripartite entre la société de portage salariale, le porté et l’entreprise cliente, toutes les conditions sont réunies pour que les cadres puissent s’épanouir sans perte de temps dans la partie administrative, sans limitation de chiffre d’affaires, tout en bénéficiant de l’assurance chômage et de la responsabilité civile.

Le portage salarial constitue-t-il pour autant une véritable alternative pour les travailleurs indépendants par rapport au statut d’auto-entrepreneur, beaucoup plus répandu ? Pas forcément, si l’on s’en tient au cadre juridique actuel qui stipule un salaire minimum de 2 900 euros mensuels pour pouvoir bénéficier de ce régime.

Lire la suite