Ça phosphore autour du temps partagé avec la cérémonie des Trophées organisée par le Portail !

L’événement dont c’était la troisième édition jeudi 24 mai 2018, inaugurait cette année avec la tenue d’une table-ronde sur l‘état des lieux du travail à temps partagé et ses perspectives d’avenirLes Trophées du temps partagé 2018 L’équipe investie aux côtés du Portail du temps partagé s’étoffe et s’émancipe avec des projets toujours plus fédérateurs. Deux nouveaux partenaires, le SNGE (Syndicat National des Groupements d’employeurs) et le réseau d’agences franchisées « Bras droit du dirigeant » viennent de rejoindre la dynamique du site devenu la vitrine de toutes les formes de mutualisation des compétences.

« Bientôt des ambassadeurs du temps partagé ? » lançait David Bibard, remerciant l’assistance d’être venue nombreuse. Le fondateur du Portail a profité de la manifestation pour annoncer que le concept devrait voir prochainement le jour, et pourquoi pas « une chaîne webinar en 2019 pour mieux rencontrer le public ? ».

Pour l’heure, la salle mise à disposition par la mairie de Paris au Point emploi du 10ème était réservée à la nomination des lauréats des Trophées, acteurs du nouveau visage de l’emploi.

En ouverture de la cérémonie, une table-ronde a donné lieu à des retours sur expérience riches d’informations. En préambule, David Bibard proposait de définir le temps partagé comme « l’opportunité pour une entreprise d’accéder aux compétences d’un professionnel qui occupe une fonction quelques jours par semaine, par mois sur la durée ».

2018-06-27 (2)Table ronde sur le Travail à temps partagé

Selon les dernières estimations, le marché rassemble 430 000 actifs qui exercent leur métier pour plusieurs PME ; soit qu’ils soient en multisalariat, employés d’organisations dédiées ou experts indépendants.

Interventions focus pour des mots clés flash

Interrogé sur les nouvelles relations au travail qui se dessinent, Thibault Cornudet (Groupe Référence), spécialiste de la transition informatique et digitale soulignait « un niveau d’exigence accru en temps partagé, avec d’une part, un professionnel qui s’approprie un projet plutôt que de défendre un parcours ; et d’autre part, un dirigeant qui innove en choisissant de s’appuyer sur des profils qualifiés, en marge du paradigme du CDI à temps plein ».

Une solution « Win-win » pour Emmanuel de Premont (Groupe Finaxim) et Benoit Frey (DC Pilot) qui évoquent un « équilibre d’intérêts » entre besoins des dirigeants et aspiration des travailleurs. La formule est renchérie d’un troisième « win » par Thierry Chevallereau. Le fondateur du groupement Solutions Compétences à La Rochelle et Rochefort assimile le temps partagé à une « start-up des territoires », qui en maillant les emplois contribue à maintenir l’attractivité des bassins économiques.

Le temps partagé comme service de proximité, booster des localités à forte identité et de leur patrimoine ? L’expérience est corroborée par Bruno Doron qui voit le label « Bras droit du dirigeant » se développer même dans des régions très ancrées, comme en Ariège où la dernière née des antennes de Direction commerciale compte déjà 7 clients récurrents.

Pour clore cette table ronde animée spontanément par les questions des invités et l’éloquence enthousiaste des intervenants, ce sont les femmes qui ont eu le mot de la fin, comme souvent quand se pose la question de l’avenir. « Et demain ? Quid du temps partagé ? ».

Pour Chantal Jacopin, en charge de la communication autour des Trophées (à temps partagé il va de soi, avec sa société « Paris-Brest) « Les milleniums veulent donner du sens à leur parcours ». Le temps « parta-géré » ils le plébiscitent (96% des entrants sur le marché s’attendent à avoir le choix quant à leur lieu de travail et 83% quant au moment où ils travaillent).

Au delà de l’amplitude horaire du contrat, importe le sentiment de participer à défendre des valeurs… Murielle Bouvrot qui œuvre au sein de la Fédération nationale des associations du travail en temps partagé (FNATTP), a souhaité quant à elle manier le curseur qu’on voit s’ajuster entre activité professionnelle et épanouissement, soulignant « La veille et la mise à jour des connaissances au service d’une qualité de vie », qui probablement guidera le tracé de l’emploi conjugué au futur.

Des lauréats « un pas en avant »

Chacun dans leur contexte, ils n’ont pas craint d’appréhender franchement les problèmes d’aujourd’hui pour détecter les possibilités de demain :

Le Groupe Supratec est reconnu pour sa créativité et son agilité à optimiser les opportunités de synergies entre spécialistes de l’ingénierie et des éco-technologies. Depuis 2014, l’entreprise est dotée d’un bureau d’études centralisé, créateur de solutions industrielles clés en main, propres à répondre aux nouveaux défis de l’innovation.

Pour accompagner le changement, les décideurs du groupe ont choisi de faire appel à un DSI et un expert de la transformation numérique à un rythme élaboré sur mesure.

En recevant le désormais traditionnel et symbolique sablier-récompense, le vice-président Maxime Prieto a témoigné de la pertinence du temps partagé, affirmant « un choix sur le long terme » avec deux collaborateurs devenus en 2 ans membres du Codir.

2018-06-27 (3)Maxime Prieto, Vice-Président du Directoire du Groupe Supratec

En 20 ans, Vénétis s’est imposé comme un groupement d’employeurs référent en Morbihan et Loire Atlantique, à tel point que son modèle de gestion des ressources humaines est à l’initiative de la création récente du Master 2 gestion des RH de l’Université Bretagne sud. Parmi les 130 salariés du GE que se partagent quelques 250 entreprises adhérentes, beaucoup rebasculent chaque année vers un CDI exclusif.

Avec un vivier de professionnels confirmés et opérationnels, les groupements s’imposent en « facilitateurs d’embauches ».

Un succès que Philippe Vitoria a souhaité dédier à Chantal Tabur, championne de paddle et Directrice de Bic Sport disparue il y a peu, et qui fut la première il y a vingt ans à soumettre l’idée d’un collectif d’employeurs à Vannes.

2018-06-27 (5)Le passage à 32 heures mode 4/5ème ? C’est le cadeau de Philippe Vitoria aux salariés du groupement Vénétis et son argument pour répondre à l’emploi conjugué au futur

Créée en 1957 par le père d’Emmanuel Pasqualini, actuel Directeur général présent pour recevoir son prix, le Groupe Secapem n’a longtemps eue qu’un seul client : le Ministère de la Défense. Nichée au cœur de l’industrie des missiles aéronautiques, l’entreprise experte des systèmes d’entrainement n’avait jusqu’ici à souffrir d’aucun concurrent. Avec l’ouverture des forces armées aux marchés internationaux, le leader s’est associé les conseils de trois collaborateurs externalisés : un DSI, un DRH et une responsable communication qui ont apporté « un regard neuf précieux et indispensable pour réussir notre virage à l’export ».

2018-06-27 (7)Emmanuel Pasqualini, Directeur Général du Groupe Secapem

Le réseau d’accompagnement des cadres à temps partagé de la FNATTP s’attache lui aussi à mettre en lumière les possibilités du dispositif dans les régions. Xavier Dalmas anime CTP Loire (Compétences en temps partagé), l’une des déclinaisons du collectif de bénévoles présents sur toute la France. L’association était récompensée pour une initiative originale. En octobre dernier CTP Loire faisait son show avec la pièce « Good deal Mister Haleur » présentée à l’occasion de l’édition 2017 de « La semaine du temps partagé ». La mise en scène théâtrale du concept s’est révélée aussi audacieuse qu’efficace pour interpeller le public de Saint-Etienne.

 2018-06-27 (9)CTP Loire met le travail en scène avec Xavier Dalmas, Président de CTP Loire

Un livre blanc à la rentrée pour célébrer la 10ème semaine du temps partagé

La manifestation prévoit comme chaque fois de se déployer un peu partout dans l’hexagone pour une semaine de rencontres professionnelles programmée cette année du 8 au 12 octobre.

Les satellites de la fédération (une trentaine d’associations) sont d’ores et déjà en ébullition pour trouver à promouvoir le travail à temps partagé de la façon la plus convaincante.

Partenaire des débuts du Portail, la FNATTP a proposé à David Bibard de s’associer à l’événement pour ce millésime qui sera, d’une initiative tricotée à l’autre, l’occasion de la publication officielle du premier Livre blanc sur Le Travail à temps partagé.

Durant 5 mois, une quinzaine de représentants de cette forme d’emploi agile, s’est réunie régulièrement pour dessiner les contours d’un temps au travail repensé.

Dirigeants, associés, fondateurs de groupements, clubs, réseaux, GIE, franchises ou associations ont collaboré à une réflexion commune sur les attentes, les enjeux et les perspectives des pratiques professionnelles de demain ; osant bousculer des modèles cousus sur une société qui n’intégrait pas l’instantanéité de l’information possible aujourd’hui.

Entre théorie ou Utopie, de métiers « étoiles filantes » qui naissent à d’autres « tradition » qui s’éteignent, ne serait-ce le moment idéal de remettre la balle au centre pour réactualiser la contribution de chacun à l’organisation et l’économie de la société, et pourquoi pas se réapproprier le mot travail ?

Logo You tubeRetrouver l’ensemble de la cérémonie

***

www.le-portail-du-temps-partage.fr

Marie-Victoire Vergnaud

Business Rédactrice

contact@le-portail-du-temps-partage.fr

Tél.:+33(0)6 81 94 45 28