logo la nouvelle republiqueFace au manque de main-d’œuvre, les cdu Val-d’Amboise font régulièrement venir des travailleurs saisonniers depuis la Bulgarie. « Quand on ne trouve pas de personnes pour travailler, il faut bien chercher ailleurs, explique Xavier Frissant, président du Syndicat des vins d’Amboise. Si on manque de main-d’œuvre, la survie des exploitations peut être en jeu, alors c’est une facilité, on les déclare en travailleurs détachés. »  Lire la suite.